Saturday, September 5, 2015

Français - Paul Craig Roberts: L’accession au pouvoir des Inhumains




Paul Craig Roberts, le 2 septembre 2015

La descente aux enfers de l’Amérique vers la violence totalitaire s’accélère. Tout comme le régime de Bush, le régime d’Obama a un penchant pour accorder des récompenses à des dirigeants du Ministère de la Justice (sic) qui piétinent allègrement la Constitution. L’année dernière, le premier Président noir américain a nommé David Barron comme magistrat de la Cour d’Appel de Boston dans la Première Circonscription.

Barron est l’auteur de la circulaire du Ministère de la Justice qui a autorisé légalement Obama à tuer un citoyen américain avec un missile lancé depuis un drone. L’exécution a eu lieu sans chefs d’accusation présentés par un tribunal, sans procès et sans condamnation. La cible était un religieux dont les sermons fanatiques semblaient encourager le djihadisme d’après le régime paranoïaque d’Obama. Apparemment il n’est jamais venu à l’esprit d’Obama ni du Ministère de la Justice que le meurtre ou le déplacement de populations de millions de musulmans dans sept pays étaient suffisants pour encourager le djihad. Les sermons seraient répétitifs et contiendraient peu de choses à part de la colère morale après des années de meurtres en série ordonnés par Washington pour perpétuer son hégémonie au Moyen-Orient.


La confirmation du choix de Barron s’est heurtée à l’opposition de certains Républicains, de certains Démocrates, et de l’Union Américaine des Libertés Civiles, mais le Sénat américain a approuvé la nomination de Barron par 53 voix contre 45 en mai 2014. Pensez-y, vous pourriez être jugé en  « Amérique, celle de la liberté et de la démocratie » par un démon qui a légalisé le meurtre extrajudiciaire.

En attendant sa récompense, Barron avait un poste à la faculté de droit de Harvard, ce qui vous indique tout ce qu’il faut savoir sur ces facultés de droit. Son épouse a été candidate au poste de gouverneur du Massachussetts. Les Elites sont très occupées à remplacer la loi par le pouvoir.

L’Amérique a maintenant un juge d’une Cour d’Appel, qui sans nul doute sera courtisé par la Cour Suprême, lequel a instauré un précédent dans le droit américain, que nonobstant selon la Constitution, les citoyens américains peuvent être exécutés sans procès.

Les facultés de droit ont-elles émis une objection ? Non, le professeur de droit de Georgetown David Cole, a appuyé avec enthousiasme le nouveau principe juridique de l’exécution capitale, sans procès. Le professeur Cole s’est mis ainsi sur la liste des juges fédéraux potentiels du Ministère de la Justice en annonçant son soutien à Barron, qu’il a qualifié de « réfléchi, prévenant, ouvert d’esprit et brillant. »

Une fois qu’un pays sombre dans le mal, il n’en sort plus. Le précédent concernant la nomination de Barron par Obama, déclencha la nomination par George W. Bush de Jay Scott Bybee à la Cour d’Appel de la Neuvième Circonscription. Bybee était le collègue de John Yoo au Ministère de la Justice, qui était le co-auteur des circulaires « judiciaires » justifiant la torture en dépit des lois fédérales américaines et les lois internationales prohibant la torture. Chacun savait que la torture était illégale, y compris ceux qui la pratiquaient, mais ces deux monstres ont fourni un passe-droit légitime aux tortionnaires. Même Pinochet au Chili n’était pas allé jusque là !

Bybee et Yoo se sont débarrassés de la torture en la rebaptisant  « techniques d’interrogatoires avancées ». Comme le rapporte Wikipedia, ces techniques sont considérées comme des tortures par Amnesty International, Human Rights Watch, les experts en médecine qui soignent les victimes de torture, les professionnels du renseignement, les alliés des Américains, et même par le Ministère de la Justice.


D’autres qui se sont opposés au passe-droit sur  la torture organisé par Bybee et Yoo sont le Secrétaire d’Etat Colin Powell, le Conseiller juridique de la Marine Américaine Alberto Mora, et même Philip Zelikow, qui a orchestré la dissimulation de la Commission sur le 11 septembre pour le régime de Bush.

Après cinq ans de tergiversations, le Service de la Responsabilité Professionnelle (Droit du Travail) du Ministère de la Justice a conclu que Bybee et son adjoint John Yoo avaient commis une « faute professionnelle » en fournissant des conseils juridiques qui étaient en violation flagrante des lois fédérales et internationales. Le Service de la Responsabilité Professionnelle du Ministère de la Justice a recommandé que Bybee et Yoo soient déferrés auprès du Conseil de l’Ordre du barreau de chaque état dans lesquels ils étaient enregistrés en vue de futures sanctions disciplinaires et d’éventuelles radiations.

Mais Bybee et Yoo ont été sauvés par un dirigeant du Ministère de la Justice conforme à ce régime, David Margolis, qui a conclu que Bybee et Yoo avaient fait preuve de « mauvais jugement » mais n’avaient pas fourni de conseils juridiques erronés

Donc, aujourd’hui, au lieu d’être radié du barreau, Bybee siège dans un Tribunal Fédéral, juste au niveau inférieur à la Cour Suprême. John Yoo enseigne le droit constitutionnel à l’Université de Californie, à la Faculté de Droit de Boalt Hall.

Essayez d’imaginer ce qui s’est passé en Amérique pour que des professeurs de droit de Harvard et de Berkeley créent des autorisations légales judiciaires justifiant la torture et le meurtre extrajudiciaire ; et lorsque des Présidents Américains s’impliquent dans des crimes atroces. Il est évident que l’Amérique est une exception pour son immoralité, son manque de compassion humaine et son manque de respect du droit et de ses principes fondamentaux.

Hitler et Staline seraient étonnés de voir la facilité avec laquelle le totalitarisme a envahi les institutions américaines. Maintenant nous avons un professeur de droit de West Point qui enseigne aux militaires américains les justificatifs,  pour assassiner les critiques américains de la guerre et de l’état policier.




William C. Bradford, le professeur qui enseigne à nos futurs officiers à considérer des Américains faisant preuve de moralité comme des menaces à la sécurité nationale, accuse Walter Cronkite (le journaliste vedette du 20H00 de CBS à l’époque, NdT.) d’avoir perdu l’Offensive du Têt durant la Guerre du Vietnam en annonçant qu’elle était une défaite américaine. Le Têt était une défaite américaine dans le sens où l’offensive avait prouvé que l’ennemi « vaincu » était capable de mener une contre-offensive massive contre les forces américaines. Elle était réussie dans le sens où elle a prouvé aux Américains que la guerre était loin d’être terminée. La thèse de Bradford est que Cronkite aurait dû être assassiné pour ses reportages qui s’ajoutaient aux doutes sur la victoire américaine.

Le professeur prétend avoir une liste de 40 personnes qui disent la vérité et qui devraient être abattues ou bien notre pays sera perdu. Ici nous avons la confession complète que les plans de Washington ne peuvent pas survivre à la vérité.

Je ne suis au courant d’aucune information selon laquelle le professeur aurait été censuré ou licencié pour son manque de respect du droit constitutionnel sur la liberté d’expression. Cependant, j’ai vu des reportages de professeurs dont la carrière avait été détruite pour avoir critiqué les crimes de guerre israéliens, ou pour avoir utilisé un mot ou une terminologie prohibés par le politiquement correct, ou pour ne pas avoir été suffisamment favorables aux privilèges « d’une poignée de privilégiés ». Ce que cela nous indique, c’est que la moralité est mise au profit d’intérêts égoïstes et que le mal submerge la moralité de la société.

Bienvenue dans l’Amérique d’aujourd’hui. C’est un pays dans lequel les faits ont été redéfinis comme une propagande ennemie, un pays dans lequel les lanceurs d’alerte protégés par la loi sont redéfinis comme appartenant à une « cinquième colonne » ou comme des agents étrangers susceptibles d’être exterminés, un pays  qui est immunisé contre la critique et dont les crimes sont imputés à ceux que Washington entend dominer.

Barron, Bybee et Bradford sont les membres d’une nouvelle espèce – les Inhumains – qui a émergé de l’environnement empoisonné de l’Amérique, constitué d’arrogance, d’orgueil et de paranoïa.

 

                       
Le Dr. Paul Craig Roberts était Secrétaire d’Etat-adjoint au  Trésor Public, responsable de la Politique Economique et corédacteur du Wall Street Journal. Il a été éditorialiste pour Business Week, Scripps Howard News Service, et Creators Syndicate. Il a occupé divers postes universitaires. Ses éditoriaux sur internet ont attiré un lectorat mondial. Les derniers livres de Roberts sont The Failure of Laissez Faire Capitalism and Economic Dissolution of the West (L’échec du capitalisme du laissez-faire et la dissolution économique de l’Occident) et How America Was Lost (Comment l’Amérique a été perdue).







Traduction française : Patrick T rev Isabelle


No comments:

Post a Comment

PUTIN FRENCH

putin

VLADIMIR SOLOVYOV WORLD ORDER

PRESIDENT

lie we live

pt

xmas





“Glory to God in the highest,

and on Earth

Peace, Good Will toward men.”

This Christmas, Give Peace